Mes 10 commandements pour vivre avec un bébé RGO

RGO, trois petites lettres qui nous en ont fait baver, qui nous ont inquiéter… Et qui j’espère ne seront bientôt plus qu’un lointain mauvais souvenir… Alors que ma Louloute vient de fêter ses un ans, je me sens enfin prête à publier ce billet. Parce que jusqu’à présent, dès que j’abordais le sujet, le retour de bâton était quasi-immédiat … pourtant je ne suis loin d’être superstitieuse ! Mais dans le doute, disons que j’ai préféré m’abstenir !
Pour les non-initiés, RGO signifie « reflux gastro-œsophagien ». Pour faire simple, les bébés qui en souffrent, comme ma Louloute, sont des bout de chous qui régurgitent à tout va, recrachent, vomissent, … mais qui heureusement, peuvent tout à fait être charmants ! Malgré ce vilain reflux, ma Louloute passe son temps à sourire et à se marrer, depuis toute petite !

Mais voilà, avoir un bébé RGO, comme on dit, laisse souvent les parents démunis. Dès les premiers jours, j’ai vite compris que quelque chose clochait chez ma petite : elle rejetait sans cesse la tête en arrière et se cambrait à l’extrême, elle mâchonnait souvent comme si elle avait un chewing-gum dans la bouche, sans compter le nombre de rots et  de « vomitos » comme on a fini par les surnommer. Mais comme elle n’hurlait pas à la mort, qu’elle restait un bébé agréable, comme disent les professionnels de santé, on nous disait que tout finirait par rentrer dans l’ordre…

Rapidement, vu mes antécédents (je souffre d’intolérances alimentaires, au gluten, au jaune d’œuf ET au lait de vache !), le pédiatre a conseillé de « patcher » de Louloute pour vérifier si elle n’était pas allergique au lait. Coup dur pour moi quand les résultats ont confirmé (fichue culpabilité!) mais soulagement et espoir qu’en prenant un lait sans protéine de lait de vache (PLV), tout s’arrangerait. Effectivement, le RGO de Louloute a diminué, mais n’a pas disparu…Et au fil des mois, nous avons finalement appris à vivre avec. Il y a des hauts (quand une tenue reste propre toute une journée, quand un nouvel aliment est introduit sans aggravation du reflux, …) et des bas (quand Louloute manque de s’étouffer avec des glaires qui remontent…). D’avis général, le RGO s’atténue nettement une fois le bébé diversifié, la position assisse puis la marche acquises, … Les deux premières étapes franchies, nous constatons effectivement une amélioration mais le RGO revient encore régulièrement sans crier gare !

A travers ce billet, je vais donc vous livrer quelques astuces et conseils pour vivre au mieux avec un bébé RGO et tenter de le soulager. Je précise d’emblée que ces conseils n’ont pas forcément de validation médical, il s’agit avant tout de mon vécu, ce sont mes expériences que je partage.

Mes 10 commandements pour vivre avec un bébé RGO

Voici donc mes 10 commandements, pour vivre avec un bébé RGO.

– Une lange, un bavoir, tu auras toujours sous la main ! Les premiers temps, Louloute portait quasiment non-stop un bavoir autour du cou, pour éviter d’avoir à la changer cinq fois de tenues par jour, pour cause de « vomito intempestif ».
–  Tu changeras la couche AVANT le repas (et non après comme on le faisait avec son frère), pour éviter de secouer, brasser bébé une fois qu’il a le ventre vide (au passage, prie qu’il ne fasse pas la grosse commission pendant ou juste après le bib!). Même chose pour l’habillage.
– Les rots durant et après le bib, tu n’oublieras pas !
– Dans le transat, légèrement incliné, tu laisseras digérer bébé
tranquillement et longuement (!)  après le repas pour l’aider à digérer (pas de souci en journée mais en pleine nuit, c’est tout de suite moins drôle!).
– Dans un lit incliné, tu coucheras bébé ! La position couchée, à plat, sur le dos accentuant le reflux, faites en sorte d’incliner le matelas et le lit pour que bébé ait sa tête surélevée. A chacun sa technique : un coussin (ou une petite serviette roulée) glissé sous le matelas, des livres placés comme cales sous deux pieds du lit, un surélévateur acheté dans les magasins de puériculture, etc.
– Le portage tu privilégieras ! Parce que bébé est ventre contre ventre avec vous et parce que dans la position «  assise », le reflux est moins fort.
– Un lait anti-régurgitations, tu achèteras (si vous n’allaitez pas). Ces laits sont épaissis, donc plus lourds et remontent moins vite dans l’œsophage de bébé. Malgré le fait qu’il soit bourré de farines et que Louloute ait pris de bonnes jours les quinze premiers jours, ce genre de lait a fait ses preuves et diminué le nombre de reflux.
–  Avec l’accord du pédiatre, tu diversifieras plus tôt bébé. Partant du principe, que le problème du reflux, c’est que les liquides (donc le lait) remontent, les purées, les compotes plus compactes peuvent limiter la casse. Louloute a donc eu droit à ses premières purées un peu avant 5 mois.
– La chasse au rhume, tu feras – hiver comme été ! Les pipettes de sérum physiologique,  sprays nasals et mouche bébé sont devenus nos meilleurs amis ! Sans rentrer dans les détails « techniques », un bébé est RGO est plus souvent enrhumé (la faute au reflux qui brûle l’œsophage et crée des glaires).
– La médecine douce, alternative, tu tenteras. Adepte de l’homéo et de l’ostéopathie, j’ai aussi exploré ces deux pistes pour Louloute. Des granules de Robinia Pseudo-acacia (5ch), deux séances d’ostéo, ont probablement amélioré les choses, mais sans résoudre définitivement la situation pour autant.

C’est surtout l’ensemble de ces astuces, combinées les unes aux autres, qui nous a permis de soulager bébé et d’enchaîner plus sereinement les semaines au fil du temps. Cette liste n’est bien entendue pas exhaustive, elle n’exclut pas non plus pour les RGO plus importants, de prendre un traitement médicamenteux  (Gaviscon, Inexium & cie). Au final, je n’aurais qu’un seul mot : patience…

Enregistrer

Laisser un commentaire

  1. Bonjour
    Je vis la même chose avec mon deuxième petit loulou qui a 6 mois aujourd’hui. .. il vit effectivement avec un bavoir et il a eu droit au même surnom 🙂 . Ça fait du bien d’entendre d’autre témoignage. Dans mon entourage on ne cesse de me dire que ce n’est pas grave mais quand on le vie ce n’est pas tous les jours facile. J ‘ espere chaque jour que ca va s’ameliorer mais il y a des jours et des jours sans. Est-ce que ca va mieux pour ta petite louloute ? Merci aussi pour les recettes de dessert sans PLV. Est ce que tu as essayer de faire des yaourts avec leur lait ? On m’ à conseiller d’essayer avec une yaourtière. …

    • je sais que bpc de parents se retrouvent dans ce post… malheureusement. Pour ce qui est des yaourts, je n’ai jamais tenté. Mais j’ai déjà publié qq recettes et préparations que je réalise souvent avec son lait, cela aidera peut-être.

  2. Bonjour,

    Je retrouve exactement les mêmes faits avec ma fille… nous commençons un nouveau traitement homéopathique robinia pseudoacacia acacia… sinon j’avais déjà appliquer les autres commandements… force et patience reste la derniere solution.
    Merciiii pour votre message votre partage d’expérience car mon médecin traitant trouve tout normal car elle a une belle croissance..

  3. Bonsoir Céline, je n’ai pas encore d’enfant mais ton témoignage me touche beaucoup. J’espère que tout va vite s’arranger pour ta Louloute et toi. Quel courage et quelle patience en tout cas.
    J’en profite aussi pour te remercier pour ton blog, découvert il y a peu, et que j’apprécie beaucoup. Bonne continuation à toutes les 2,à bientôt

    • Merci bcp ! Ravie q le blog plaise, pour moi c’est avant tout du partage,de l’entraide